Rassegna Stampa

28 Febbraio 2013

Gazzetta al Dente

GAZZETTA n°8 – CONCENTRE’ D’HUMEURS ITALIENNES - inverno 2012

Elisabetta Foradori
Un ciel, un terroirs une femme
« L’orgueil d’être une femme de la montagne et d’avoir la tâche d’exprimer la vérité de ma terre »
« Le vin est un messager dans le monde »

Au Caffè Al Dente, on aime les femmes. On vous le dit souvent. On ne se lasse pas.

Evoquer le talent de celles qui cultivent le dit souvent. On ne se lasse pas. Evoquer le talent de elles qui cultivent la vigne est un grand kif. Parler du quotidien des femmes qui travaillent la terre, c’est pure jouissance. Alors, quand la viticultrice est belle, intelligente et charismatique, on plane. Elisabetta Foradori est une de ces femmes dont les magazines féminins devraient faire leur Une plus souvent.

Cette formidable vigneronne qui tient sa noblesse d’un amour grand, beau et respectueux pour le travail de la terre, ses vignes et son vin, est un exemple. Prenons-en de la graine, nous qui avons oublié à quel point le monde tel qu’il avance nous fera revenir immanquablement à l’activité agricole. 

Pour trouver Elisabetta Foradori sur cette terre de passage du Trentin-Haut-Adige, porte entre la méditerranée et l’Europe continentale, prenez la route de Trente. Vous savez ? La ville du Concile, là, dans le Nord de l’Italie aux confins d’un terroir à la biodiversité miraculeuse. A 19km de là, se trouve une petite bourgade du nom de Mezzolombardo. Même pas 7000 habitants. Rien à signaler de particulier si ce n’est la plus grande pharmacie jamais vue avec file d’attente, les Trentini seraient-ils hypocondriaques ? Allez savoir… Rien de très exceptionnel donc, mise à part cette belle grande demeure en plein cœur de la ville, petits murets rehaussés de grilles et porte cochère ouvrant à l’arrière sur le domaine Foradori. A cet instant précis, vous entrez dans le monde d’Elisabetta, Eli pour les intimes, et vous oubliez tout le reste.

De son enfance, l’hôtesse des lieux conserve la mémoire des vendanges, des longues nuits de travail en cave, l’odeur du vin qui fermente, quelque chose de magique et de mystérieux, son père qui disparaît dans les tonneaux pour extraire le marc, les couleurs de l’automne, le froid, les chevaux qui, à l’époque, traînaient les chariots ramenant le raisin. C’est le temps des souvenirs légers et heureux. Le temps qui compte. Le temps qui insuffle le virus de la vigne dans le cœur de l’enfant. Le père d’Elisabetta meurt quand elle n’a que 11 ans… Plus tard, la reprise du vignoble apparaîtra comme une évidence et l’on comprend mieux la détermination que la viticultrice met aujourd’hui à rechercher tous les esprits du terroir dans son vin. Elle a réussi un truc incroyable, Elisabetta : redonner toute sa valeur à un terroir en faisant revivre des cépages oubliés au prix d’un travail incessant, de choix courageux et d’une inlassable énergie. La vigne peut rendre heureux, dit-elle, pour autant que l’on arrive à l’exprimer dans sa plénitude et dans le respect de la nature et de l’homme. De ce point de vue, son apport sensible en tant que femme tient du fait qu’elle a toujours mis en avant toutes les personnes qui travaillent à ses côtés sur ses terres (Alessandro, Elena, Lorenzo, Ezio, Nely, Emilio, Loris, Ennio, Remo, Daniela, Maria) et qu’elle a préservé la sincérité du caractère du raisin dans l’expression de son lieu d’origine et dans le respect des cycles naturels ; elle s’est toujours passionnée pour l’incroyable diversité de genres et d’expressions qu’offre la culture de la vigne et toute la créativité qui en découle.

Cette créativité, Elisabetta s’en est servie sans compter au profit de cépages aussi exceptionnels que:
- le Teroldego, une « adoption », dit-elle. Ce cépage bleu assez rare était tombé dans l’oubli. Elle a fait renaître son caractère original par la reconstitution de sa biodiversité. Du minéral, du floral, des notes épicées, le tout soutenu par une viticulture naturelle basée sur l’agriculture biodynamique. Les deux vins à la gloire de ce cépage sont le Foradori cuvée éponyme et l’impressionnant Granato ;
- le Nosiola, nom dérivé du dialecte « nosela » ou noisette sauvage, est un cépage dont Elisabetta a commencé à s’occuper en 2007. Quand elle s’est intéressée à la question de sa vinification avec le souvenir des raisins que les vieux paysans laissaient fermenter sur des peaux, son cher ami Occhipinti (la Maison Cos) lui a offert une amphore en lui disant « Eli, devi provare ! » Aujourd’hui, elle doit beaucoup à cette amitié et à cet immense cadeau qu’apporte le contact avec l’argile. L’amphore est le meilleur récipient pour exprimer la pureté d’un terroir. Ceux qui ont la chance de goûter au contenu sont frappés par le fait qu’une même cuvée produit autant de vins différents.

Elisabetta se considère comme une Italienne qui a beaucoup à dire et s’estime chanceuse de pouvoir s’exprimer à travers le travail de la terre. Le vin est un messager dans le monde, ceci est vrai aussi pour les autres produits agricoles. Il faut croire, dit-elle, au potentiel qualitatif énorme de l’agriculture italienne et aux jeunes qui peuvent la voir avec des yeux nouveaux et font renaître sa vérité vraie. C’est pour ce genre de phrase qu’on l’aime, la signora Foradori. On comprend ceux qui la surnomment la papesse des Dolomites ou, plus joliment, la poétesse de la vie!

Retrouvez-la sur :
www.elisabettaforadori.com
> Foradori Az. Agr. fait partie de l’association Vinnatur

Les bons plans d’Elisabetta Foradori :

De belles adresses où loger et dîner, empreintes d’atmosphère familiale et de tradition du Trentin-Tyrol du sud, d’allure spartiate ou de type retour aux sources, des lieux où l’on respire le bois brut clair lavé à l’eau clair et au savon de Marseille…

www.briol.it
Une adresse pour l’été

Un des très rares témoignages de style Bauhaus dans les Alpes. Très belle vue. Ambiance minimaliste par respect de l’architecture d’origine et de l’environnement. Pas de téléphone ni de salle de bain dans les chambres, piscine non chauffée. Spécialité maison : les boulettes de ricotta à la sauge, thym et romarin, ou les boulettes d’orties avec beurre fondu et parmesan.

www.gasthof-krone.it
D’été comme d’hiver.

Les lieux, dont l’origine remonte à 1500, sont classés au titre des Beaux-Arts, décorés de meubles anciens. On y propose une cuisine régionale naturelle faite à base de produits de la ferme.

www.agrituralcastello.it
Pour dormir à côté des vignes d’Elisabetta.

www.albergonerina.it
A Malgolo, à 23km de Mezzolombardo.

www.miamason.it
C’est un bed&breakfast, c’est l’adresse d’une amie de Maria. Maria travaille chez Elisabetta Foradori, elle s’occupe des clients à l’étranger. L’amie de Maria s’appelle Anastasia. Son petit hôtel est à Canazei et vaut le détour. Voilà, comme ça, vous savez tout!


ENVOÛTANTES DOLOMITES

Ce n’est pas Paris, ni Capri, mais… Qui a vu une fois les Dolomites, y retournera toujours. On le dit, nous le confirmons. 
« Pour gagner une premier piton dans les Dolomites, il faut monter sur le toit de sa voiture »

Il n’est jamais trop tard pour sa barrer » écrivait Dino Buzzati, célèbre amoureux de la montagne, des Dolomites, en particulier… Alors, barrons- nous ! Allons-y voir, là, dans le nord de l’Italie, humer l’air et coller le nez contre les parois fuyantes etvertigineuses de ces montagnes. Allons découvrir ou redécouvrir ces crêtes pleines de crevasses, ces parois qui en imposent, ces pics verticaux, ces découpes hallucinantes. De l’émotion palpable. « L’architecture naturelle la plus belle du monde », a dit Le Corbusier. Assurément de splendides « constructions » qui forment un quadrilatère délimité par les vallées de l’Adige (à l’Ouest), de la Rienza (au Nord), de la Piave (à l’Est et au Sud-Est) et de la Brenta (au Sud). Depuis 2009, les Dolomites sont inscrites comme bien naturel au Patrimoine mondial de l’Unesco. Il paraît qu’il suffit d’y passer une journée pour ne plus jamais les confondre avec d’autres montagnes. Ce qui nous plaît, c’est le contraste visible entre les surfaces rocheuses nues, de couleur claire, et le vert des forêts et des prairies. Ce qui nous impressionne, ce sont les deux dimensions extrêmes de la nature que l’on y retrouve : l’horizontale et la verticale. Plateaux + verticales = accès aisé aux non-alpinistes que nous sommes.

Oui, à certains endroits, on peut mettre les mains à même la paroi et voir la place du premier « clou » en marchant à peine quelques minutes depuis la route. Skier dans les Dolomites « Vous connaissez par coeur les pistes de Courchevel et cherchez une nouvelle destination pour vos vacances d’hiver ? » Titrent les magazines d’évasion… Alors, direction les Dolomites ! Ici, les randonnées sont panoramiques. Les refuges, accueillants et nombreux (« Baita » en italien ou « Hütte » en allemand). La cuisine, nourrissante et nettement moins chère que dans les Alpes. En hiver, quand l’atmosphère « ski » est à son comble, les paysages prennent une allure carrément spectaculaire. On se retrouve dans de petites stations paisibles ou dans des villages plus connus comme Cortina d’Ampezzo (au coeur des Dolomites dans le Veneto), Madonna di Campiglio (perle des Dolomites de Brenta -Trentino) ou Alpe di Siusi, reine de tous les alpages, qui s’étend sur 56 km2 entre 1850 mètres et 2350 mètres. On skie sur des bleues, des rouges ou des noires. Les piquets
qui délimitent les pistes sont rouges, les carabiniers, eux, vêtus de noir. Le port du casque est obligatoire jusqu’à 16 ans. A part ça, c’est comme partout, ça descend !

Le dico des pistes
La neige - La neve; La poudreuse - Neve polverosa; Le ski - Lo sci; Les skis - Gli sci; Skier – Sciare; Altitude - Altitudine; La piste - La pista; Couloir – Canalone; Le moniteur de ski - Il maestro di sci; La leçon - Il lezione; Débutants – Principianti; Avancés – Avanzati; Gendarmes – Carabinieri; Secouristes - Soccorritori piste; Plan des pistes - Piantine sciistiche; La planche de surf - La tavola; Chaussures de ski – Scarponi; Bâtons - La racchetta; Le Casque - Il casco; Hors-piste – Fuoripista; Resto d’altitude - Hütte/Baita/Rifugio; Ouvert(e) - Aperto/a; Fermé(e) - Chiuso/a; La météo - Previsioni del tempo; Téléphérique - Funivia; Télésiège – Seggiovia; Télécabine – Cabinovia; OEuf - Ovovia; Téléski - Ski-lift; La navette - Lo skibus: Forfait – skipass

Quant à l’après-ski… Si vous voulez parler des chaussures, les après-skis, c’est « Doposci ». Si, par contre, vous entendez évoquer toutes les réjouissances parmi lesquelles la tournée des bars et des boîtes après une journée de ski, alors ne dites pas doposci, on ne vous comprendra pas, c’est « aprèsski » comme chez nous... Oui, c’est comme ça que les Italiens l’expriment, en français dans le texte !

AVIS
à tous ceux qui ne sont pas « pros » de randonnées

Pour ne pas paraître totalement incultes dans les dîners, voici quelques éléments de connaissance à propos des « vias ferratas »…

Qu’est ce qu’une Via Ferrata ?
Un itinéraire rocheux ou parcours équipé de câbles, d’échelles ou échelons, de ponts de singe, de rampes, de poutres, de passerelles aériennes et toutes sorte d’équipements métalliques.

Ce sont les Italiens qui, les premiers, ont équipé ce genre de sentiers dans les Dolomites durant la première guerre mondiale pour des raisons stratégiques permettant aux troupes et au matériel de circuler. Ce précédent est contesté par certains, qui renvoient à des techniques mises au point septante ans auparavant en Autriche. Nous, on aime croire en la version italienne.

Aujourd’hui, les « vias ferratas » sont devenues de véritables itinéraires sportifs pour le plus grand bonheur des randonneurs et grimpeurs, où vous passez d’un refuge à l’autre, du murmure des sources au grand air de la haute montagne.

Et quand vient l’hiver...
On se repose des randonnées et on se plaît à évoquer la magie des refuges de nuit en Italie du Nord.

Qu’est-ce que la slitta?
C’est le traîneau, et quand il est tiré par les chevaux, on dit «trainata dai cavalli». On l’utilise beaucoup dans les Dolomites pour rejoindre les nombreux refuges. En soirée, certains petits restaurants d’altitude vous proposent la montée en motoluge ou avec les raquettes. Lorsque vous vous êtes bien réchauffés de lachaleur du feu de bois, de la cuisine trentine et des vins locaux, la descente vous est offerte en traîneau à la lueur des flambeaux. WOW!

NOS DOLOMITES EN 9 LETTRES
D
Dolomites Brenta
Ici, dans cette partie des Dolomites, l’atmosphère des villages, qui se transforment en stations de ski l’hiver, est familiale. Nous vous emmenons à Selva Gardena, dans le Val Gardena, où nous avons craqué pour l’accueil, l’atmosphère et la situation de l’hôtel MIRAVALLE, véritable maison de vacances jouissant d’une renommée qui traverse les années. La famille Novelli vous y accueille dans un décor tout de bois dans le plus pur style Sud-Tyrol. En été, il suffit d’ajuster son sac à dos et d’enfiler ses chaussures de randonnée pour mettre ses pieds à l’épreuve d’une série de promenades impressionnantes. En hiver, la neige est là devant la porte de l’hôtel et, sous vos skis, le plus impressionnant domaine skiable du monde, dit-on, autour des montagnes du groupe Sella, un circuit dénommé Sella Ronda.
www.hotelmiravalle.it

O
Où se réfugier cool ?

« Il est agréable de grimper au sommet en sachant que quelque chose de savoureux vous y attend »… Ici, on vous offre ce que le Trentin fait de mieux en matière de recettes traditionnelles de montagne. C‘est de la vraie bouffe à 2125 mètres d’altitude, pas de la gnognotte. Si vous ne grimpez pas, si vous ne skiez pas, le refuge ne peut être atteint que par télésiège. La terrasse avec, en toile de fond, les Dolomites et le lac de Garde offre un panorama absolument sublime. On apprécie le véritable engagement écologique des lieux et on ne cesse de se régaler des vues photographiques du site Internet en se disant : « On y va ! »
www.laroda.it

L
Locanda da Condo

Le vrai goût de la « cucina Trevigiana », c’est à la Locanda da Condo, aux portes des Dolomites, à quelques minutes de Trévise. Nous, on aime ce genre d’endroit parce qu’il respire le vrai de chez vrai, sans prétention, juste l’exigence de la qualité de la bouffe. Ce resto familial, le meilleur du coin, nous a été recommandé par Mauro Lorenzon, vous vous souvenez ? Cette personnalité du monde vénitien qui nous recevait dans son incroyable bar à vins avec son éternel noeud papillon et ses chaussures de couleur différente…
www.locandadacondo.it

O
Où dormir beau
et cher, façon poudreuse fraîche et écolodge chic ? Deux adresses qui nous parviennent des magazines branchés : L’une est à Lana, l’autre à Alpe di Siusi.
www.vigilius.it
www.alpinadolomites.it 

M
Marmolada
À 3343 mètres, c’est le plus haut sommet, une montagne fascinante. Sa roche blanche et compacte prend à certains moments les allures du marbre. Sa situation de ligne de démarcation entre l’Italie et l’ancien Empire austro-hongrois en a fait le théâtre de nombreuses batailles. Son glacier est un hymne à la légende de la vieille paysanne partie ramasser du foin sur le massif malgré la réprobation des villageois, provoquant une abondante chute de neige. Son allure majestueuse en fait la reine des Dolomites.

I
Ivresse des
neiges ? Savez-vous ce qu’est le bombardino? Une petite bombe ? Non. Un petit canon ? Non. Un modèle réduit d’avion militaire? Non. C’est un alcool local du genre que l’on vous sert à midi en haut des pistes que-vous-redescendez-à-lastation-sans-même-vousrendre-compte-que-vousavez-rechaussé-vos-skis… Un truc qui tue à base de rhum, de jaune d’œuf épaissi, qui se déguste chaud avec un nuage de crème fraîche. Allez, bonne chance !

T
Trento
On dit que l’air frais de la montagne y descend, dans cette ville au passé fort de son Concile (1545 -1563) et de sa position géographique de frontière. A Trente, vous êtes à 19km de Mezzolombardo, la cité d’Elisabetta Foradori (notre cover), à 55 km de Bolzano, à 100km au Nord de Vérone, et vous profitez des splendeurs du duomo (Cattedrale di San Vigilio).

E
Enoteca
Prêts pour une dégustation de vins en altitude ? Voici un autre refuge de charme, que nous apprécions beaucoup, du côté de Passo San Pellegrino, dans le Val di Fassa, c’est le rifugio Fuciade à 1982 mètres, avec l’irrésistible cuisine de la famille Rossi. La déco intérieure est kitschissime, mais la qualité de l’assiette et la cave à vins de Sergio sont le coeur et l’âme de Fuciade et font de cet endroit un vrai petit bijou.
www.fuciade.it

S
Superski
Le domaine Dolomiti Superski relie 12 vallées :
Cortina d’Ampezzo – Plan de Corones – Alta Badia – Val Gardena – Val di Fassa – Arabba – Alta Pusteria – Val di Fiemme – San Martino di Castrozza – Valle Isarco – Trevalli – Civetta.

Nos régions d’italie

PRODOTTI & VINI LOCALI

Spécialité

Speck dell’Alto Adige
C’est le nom du jambon cru typique de là-bas, un truc qui compte dans la gastronomie locale. Plus doux que certains jambons fumés nordiques, mais plus affirmé que d’autres jambons méditerranéens. Fumage léger. Maturation de 22 semaines au minimum. Sa méthode de fabrication traditionnelle et naturelle est transmise de père en fils depuis des générations et protégée par l’Union Européenne. C’est du bon jambon !

Strudel di mele
Tout le monde connaît l’apfelstrudel, ce gâteau aux pommes autrichien, primitivement turc-hongrois, d’une belle épaisseur, star des desserts viennois, sorte de cylindre de pâte dorée, friable, fourrée d’une farce de pommes, raisins secs, amandes, épices…Et bien, figurez-vous qu’il est également populaire dans le nord-est de l’Italie en raison, vous vous en douterez, de la proximité des territoires. Eh oui, ce sont des choses qui arrivent. Ici, on dira plutôt « Strudel di mele », mais c’est kif-kif.

Succo di mele biologico
Troooop bon ! Le Trentino Alto Adige est une région à pommes. Plus de la moitié des pommes produites en Italie proviennent de cette région. Le climat de la montagne améliore, paraît-il, la qualité des pommiers. Les pommes de montagne ont une couleur plus intense, sont plus croquantes et juteuses. Cela donne a fortiori de savoureux jus de pommes naturels.

Castel Noama – Cesconi – Dalzocchio Elisabetta – Elisabetta Foradori – Eugenio Rosi – Fanti – Maso Furli – Molino dei Lessi – Pedrotti – Poli – Vilar
Ma che cos’è ? C’est du vin, c’est autour du bon vin, c’est pour l’amour du vin et d’une région. C’est « i dolomitici », onze vignerons, amis, solidaires, unis par une vision commune, celle de la valorisation d’une région à travers sa diversité viticole dans le partage et le respect d’une éthique de production. Chapeau!

Polenta
C’est la spécialité la plus réputée de la région, aliment de base de la population régionale. C’est une préparation à base de semoule de maïs, cuite dans un bouillon de viande ou de légumes avec du lait. On sert la polenta avec un « puits » au milieu, dans lequel on met un morceau de beurre en y saupoudrant beaucoup de parmesan. Ce n’est qu’un exemple de recette parmi d’autres…Au Trentin, on ajoute à la polenta du fromage, mais aussi de la viande ou des pommes de terre.

 

gazettaldente8_72dpi.pdfScarica il file
torna alla rassegna <
torna alla rassegna < copia di gazettaldente8_72dpi-1.jpg
ita | eng