Rassegna Stampa

11 Marzo 2011

Ledégustateur.com - Les vins de Elisabetta Foradori

Le producteur

ELISABETTA FORADORI

Elisabetta Foradori raconte qu'à la mort de son père, alors qu'elle n'avait que onze ans, sa famille l'assura qu'elle ne devait pas se sentir obligée, un jour, de reprendre le domaine familial. Le ton ironique avec lequel elle raconte cette histoire laisse clairement sous-entendre que sa destinée était déjà écrite depuis longtemps quand, en 1984, à l'âge de 20 ans, elle a finalement pris le contrôle des activités.

À cette époque, la production locale favorisait nettement la quantité sur la qualité. À ce propos, très diplomatiquement, Elisabetta nous laisse comprendre que certaines pratiques n'ont pas du tout disparu. Toutefois, le cheminement de cette jeune femme fut clair dès le début, alors qu'elle mit tout en oeuvre pour revaloriser le grand cépage noir de la région, le teroldego, dont le "Granato" est probablement l'expression la plus noble.

Toutefois, malgré le succès que connaissaient ses vins et les reconnaissances qu'elle a obtenues, Elisabetta avoue que, vers la fin des années '90, elle commençait à être fatiguée de ce qu'elle produisait. C'est ce qui l'a poussée à s'orienter vers la biodynamie, dès 2002, cherchant ainsi à apporter plus de pureté et d'équilibre à ses vins.

Les dernières étapes de la constante progression de son travail ont été la revalorisation d'un autre cépage autochtone pratiquement oublié, le nosiola, ainsi que la vinification du fruit de certains crus en amphores de terre cuite de 400 litres. Cette technique, qu'elle applique en blanc, sur le Fontanasanta (100% nosiola), ainsi qu'en rouge, sur les crus Sgarzon et Morei (100% teroldego), produit des vins d'une pureté désarmante.

La jeune fille de vingt ans a fait beaucoup de chemin depuis les années '80. Un chemin qui n'a pas toujours été facile, le long duquel elle a fait des choix courageux, qui lui auront permis de contribuer à la revalorisation d'un territoire et de sa viticulture, tout en produisant des vins de très grande qualité. C'est un peu de tout ceci que vous apportez à votre table quand vous débouchez une bouteille qui porte le nom d'Elisabetta Foradori.

en blanc

Fontanasanta Nosiola Vigneti delle Dolomiti Igt 2009, Foradori
Le nosiola est un ancien cépage autochtone qu'Elisabetta Foradori a magnifiquement réussi à mettre en valeur dans cet excellent vin, doté d'un parfum très particulier de fleurs sauvages, de muriers et de framboise. La bouche est très cohérente, ample, ronde, florale. Un vin harmonieux et complexe, doté d'un caractère très distinct et original.
(**** - fév./11 - Fed)

Myrto Vigneti delle Dolomiti Igt 2009, Foradori (I.P. 11421783 - 32,50$)
Issu entièrement du cépage incrocio manzoni (un croisement obtenu par le Professeur Luigi Manzoni entre le riesling et le pinot blanc), ce vin offre un joli nez fumé, calcaire, qui développe de beaux aromes de menthe fraîche et de basilic en évoluant dans le verre. La bouche est d'une belle fluidité, avec beaucoup de fraîcheur et un beau caractère minéral.
(*** ½ - fév./11 - Fed)

en rouge

LES CRUS

Morei Teroldego Vigneti delle Dolomiti Igt 2009, Foradori
Les raisins de ce cru de 1 hectare, sur un sol sableux avec débris argileux, entrent habituellement dans le Granato, le vin de pointe de la maison. Or, en 2009, Elisabetta a décidé d'en vinifier une partie en amphores, pendant huit mois, avec un minimum de sulfitage. Rubis-pourpre, de très bonne saturation, ce vin offre un nez mûr, profond, légèrement épicé, avec des arômes de myrtilles, de mûres, plutôt discret mais complexe, avec une légère volatilité, des nuances de vernis à ongle, de prune et d'anis, qui rappelle certains vintage. La bouche est ample, de belle viscosité, d'une trame assez fine, un beau fruit de mûres, de baies sauvages, qui persiste. Un vin très complet et complexe, de belle pureté, avec un caractère définitivement original.
(*** ½ @ **** - fév./11 - Fed)

Sgarzon Teroldego Vigneti delle Dolomiti Igt 2009, Foradori
Ce cru de 1 hectare, sur un sol sablo-caillouteux, avec des graviers de 30 cm. de profondeur, bénéficie d'un microclimat plus frais. Tout comme pour le Morei, les raisins du cru Sgarzon, viennent habituellement utilisés dans le Granato. En 2009, une partie a été vinifiée en amphores, pendant huit mois, avec un minimum de sulfitage. Rubis-pourpre, de très bonne saturation, ce vin offre un nez de très belle pureté, avec des arômes de mûres, de myrtilles, de baies sauvages, des nuances florales, encore très jeune et primaire mais extrêmement intéressant. La trame est un peu plus serrée, de très belle définition, avec une trame serrée, plutôt racée, une finale discrète mais très persistante, aux accents de baies sauvages et d'épices. Un vin très réussi, complexe, racé et original.
(**** - fév./11 - Fed)

LE GRANATO

Granato Vigneti delle Dolomiti Igt 2007, Foradori (SAQ 898130 - 54,75$)
Nettement plus de maturité que dans le 2006, avec un caractère plus opulent, offrant un beau caractère de crème de prune et de fruits noirs, avec un boisé bien intégré, légèrement graphité. La bouche est ample, mûre, crémeuse, avec des saveurs de prune de très bonne concentration, des tannins très fins, bien enrobés, finale de très bonne persistance, sur des notes de prune.
(*** ½ @ **** - fév./11 - Fed)

Granato Vigneti delle Dolomiti Igt 2006, Foradori
Plutôt discret, avec un boisé très subtil, laissant des traces graphitées, sur un fond de fruit noir. La bouche est encore sur la discrétion, élégante, d'une trame assez raffinée, avec des saveurs de prune et de cerise, d'assez bonne concentration.
(*** ½ - fév./11 - Fed)

LE TEROLDEGO DE BASE

Teroldego Rotaliano 2007, Foradori (SAQ 712695 - 23,35$)
La maturité du millésime est évidente dans ce 2007, le vin offre un beau caractère de cerise et de mûre, la bouche est ample, ronde, souple, avec une matière fruitée bien mûre, mais un peu simple.
(*** @ *** ½ - fév./11 - Fed)

Teroldego Rotaliano 2008, Foradori
Plutôt discret, surtout après le 2007, ce teroldego offre néanmoins un beau nez de mûres et de baies sauvages, de belle fraîcheur. La bouche est de corps moyen, avec des tannins légèrement astringents, un brin de verdeur peut-être, mais aussi de belles notes fruitées acidulées.
(*** @ *** ½ - fév./11 - Fed)

 

www.ledegustateur.com – 11 mars nr. 2011/10

torna alla rassegna <
torna alla rassegna < logo le degustuer.gif
ita | eng